Tursiops Cachalots.JPG
02-LogoFondationTursiops-MarcaColor-02.p

EAR

Résoudre mystère scientifique essentiel à la conservation par l’acoustique :
Où vont et que font les grands cétacés de Méditerranée l’hiver ?

LE CONTEXTE SCIENTIFIQUE

Les Rorquals communs et les Grands Cachalots font l'objet d'études soutenues depuis longtemps, mais il reste des connaissances manquantes essentielles pour la conservation de ces espèces : où vont et que font ces géants des mers en hiver ? 

Les campagnes d'étude des Rorquals communs et des Grands Cachalots se concentrent principalement sur la période estivale, quand les conditions météorologiques permettent le suivi des cétacés. On sait par exemple que les Rorquals communs effectuent une migration Sud-Nord pour rejoindre la Mer Ligure en été. Mais 9 mois de la vie des grands cétacés échappent encore à nos connaissances.​

"Les limitations des méthodes à disposition" : 

Pour la détection et le suivi des grands cétacés, on emploie habituellement des bateaux d'une certaine taille, qui permettent le travail en haute mer avec une autonomie limitée. Ce système est démesurément coûteux, inévitablement intrusif et entièrement tributaire des conditions météorologiques. 

Tursiops.JPG

Une équipe de scientifiques à la pointe de leurs domaines

Trois cétologues reconnus mondialement, pionniers dans l'étude bioacoustique des mammifères marins, se sont associés pour conceptualiser un plan d'étude qui évite les obstacles rencontrés jusqu’à présent.

  • Dr Luke Rendell, Université de Saint Andrews (UK)

  • Dr Manuel Castellote, National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA, USA) 

  • Dr Jose Maria Brotons, Directeur scientifique de l'Association Tursiops (Espagne) 

​L'idée leur a semblé évidente de remplacer la recherche de surface par l'acoustique.

Les signaux sonores produits par les grands cétacés permettent de les identifier et d’étudier certains de leurs comportements. De plus, ils permettent pour les cachalots d’évaluer précisément la taille des individus.

Ces signaux sonores peuvent être détectés par des hydrophones et capturés via un échantillonnage acoustique passif.

Six hydrophones seront déployés en profondeur autour des îles Baléares, grâce auxquels les sons émis seront enregistrés pendant 2 ans. Les îles Baléares sont un endroit stratégique car elles se situent dans une zone de passage des Rorquals communs et des Grands Cachalots. 

Cachalote 1.jpg

Un impact scientifique international

Les résultats obtenus auront une remarquable répercussion sur la communauté scientifique, car ils feront l'objet de publications dans de prestigieuses revues scientifiques, comme Marine Mammal Science, Marine Ecology Progress Series, Biological Conservation, Aquatic Conservation, Endangered Species Research.

De plus, les résultats seront présentés lors de rassemblements scientifiques internationaux, comme les congrès de l'European Cetacean Society-ECS et de la Society for Marine Mammalogy.

​Par ailleurs, les résultats seront partagés avec les institutions nationales et internationales impliquées dans la conservation des cétacés de Méditerranée.

Le projet EAR aura un impact hautement significatif et durable sur la connaissance et la conservation des mammifères marins de Méditerranée.