MAMMIFERES MARINS
DE MER IONIENNE

La SCS s'engage auprès du Tethys Research Institute
pour la protection des mammifères marins de Mer Ionienne

La mer grecque est encore remarquablement riche en mammifères marins en comparaison avec le reste de la Méditerranée. Au moins 6 espèces de cétacés y sont présentes tout au long de l’année: Le Dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba), le Grand dauphin (Tursiops truncatus), le Dauphin commun à bec court (Delphinus delphis), la Baleine de Cuvier (Ziphius cavirostris), le Cachalot (Physeter macrocephalus) et le Dauphin de Risso (Grampus griseus). De plus, il y a des éléments qui suggèrent que le Rorqual commun (Balaenoptera physalus) et le Marsouin  commun (Phocoena phocoena) pourraient aussi y résider, avec même quelques preuves pour ce dernier.

Malheureusement, cette biodiversité marine est en déclin constant à cause de la dégradation continue de l’environnement marin. Le grand dauphin serait actuellement l’espèce la plus menacée, parce qu’il vit dans les zones côtières, et donc, il est exposé plus souvent à des dangers générés par des activités anthropogéniques, tels que les accidents fatals causés par les bateaux de pêche, l’appauvrissement en ressources alimentaires provoqué par la surpêche, le dérangement dû au trafic maritime, la pollution et la détérioration de l’habitat naturel.

Depuis plus de 20 ans, l’institut de recherche Tethys est actif dans la région de la mer Ionienne intérieure et du golfe Ambracique. Ce golfe de la mer Ionienne, situé au nord-ouest de la Grèce est presque entièrement clos et ne possède en guise d'ouverture vers la mer qu'un passage étroit. Il accueille la population de grands dauphins la plus dense de la Méditerranée, ce qui n ‘est pas pourtant une preuve d’un état de conservation optimale, ni d’un habitat idéal. Au contraire, la viabilité du grand dauphin dans le golfe est en danger à cause de l’isolement reproductif, de la taille limitée de la population (environ 150 individus), de la petite zone d’occurrence, mais également à cause des répercussions négatives des activités anthropogéniques, qui ne cessent d’augmenter, dans cet habitat semi-clos et peu profond.

Par ailleurs, la population du dauphin commun, autrefois large dans la mer Ionienne, a aussi subi  un déclin dramatique, dû à la surpêche dans la région.

D’autres espèces observées dans cette zone d’étude sont le Phoque moine de la Méditerranée (Monachus monachus) et la tortue Caretta caretta.

LE PHOQUE MOINE DE MEDITERRANEE

Le Phoque moine de Méditerranée (Monachus monachus), autrefois abondant dans tout le bassin méditerranéen, en Mer Noire et le long des côtes nord-ouest de l’Afrique, est devenu aujourd’hui rare et en danger d’extinction selon le classement de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).  Sa population totale atteint environ 700 individus, dont le plus grand nombre (environ 150 individus) subsiste en Grèce et en Turquie. Les autres individus forment des groupes isolés à Madère, au nord de la Mauritanie (Cap Blanc) et sur les côtes méditerranéennes du Maroc.

Ce déclin est principalement dû aux massacres délibérés par les pêcheurs; les phoques viennent manger les poissons dans leurs filets et deviennent des concurrents à éliminer. Ils peuvent aussi s’étrangler dans les maillons des filets, en s’y aventurant pour se nourrir, ou absorber des sacs en plastique. Comme les autres espèces, le Phoque moine est également victime de la surpêche qui appauvrit les ressources alimentaires, de la pollution, mais également de l’activité humaine qui se déploie sur ses sites de repos et de reproduction, l’obligeant à fuir dans des grottes aux entrées sous-marines.

L'Institut de recherches Tethys est une organisation de recherche internationale à but non lucratif active dans la conservation marine par la science et la conscience publique, avec un accent sur les grands vertébrés marins. Dans le cadre du « Projet dauphin de Mer Ionienne », Tethys a comme but d’assurer des conditions de conservation optimales pour le dauphin commun, d'établir des mesures pour la protection du grand dauphin, et d’adresser les risques menaçant le phoque moine résidant dans la région d’intérêt.

SCS Tethys Research Institute
 La SCS s'engage auprès du Tethys Research Institute
en mettant en place un programme de dons.
 
L’argent récolté servira prioritairement
à la protection et à la surveillance
des mammifères marins en danger. 

Les images doivent mentionner le copyright suivant: © Joan Gonzalvo / Tethys Research Institute

Les sources du texte sont: http://ioniandolphinproject.org/

  • Gonzalvo et al. (2015) Aquatic Conserv: Mar. Freshw. Ecosyst. 25: 91-106

  • Gonzalvo et al. (2016) Mediterranean Mar. Mammal Ecology and Conservation 1st edition :259-296.

  • Gonzalvo et al. (2011) Fisheries Management and Ecology 18: 25-38

Swiss Cetacean Society - SCS

CP 1430 

1001 Lausanne 

Suisse

© 2019 updated by Pierre Butty

© 2016 created by Tanit Agency